SPLA : Portail de la diversité culturelle
Cultures-Haïti

Bicentenaire, roman du Haïtien Lyonel Trouillot, porté à l'écran

Par Kareen FLEMING /// France-Antilles
  • Bicentenaire, roman du Haïtien Lyonel Trouillot, porté à [...]
© Crescendo Films (Paris) /// Scène du film

Il y a 3 ans, François Marthouret lit Bicentenaire de Lyonel Trouillot, sur les conseils de son ami José Pliya. Le réalisateur trouve le roman tout simplement "formidable" et décide de l'adapter au cinéma sous le titre Dimanche 4 janvier.
"J'ai aimé la dimension universelle de ce roman, sur ce destin, cette fatalité et cette révolte d'une jeunesse. Il s'agit en l'occurrence de celle d'Haïti dans un contexte politique délicat, mais cette histoire à mes yeux peut parler à tous", explique François Marthouret. Il poursuit : "Lyonel Trouillot a bien compris ce que je voulais dire, car il le pensait également de son oeuvre. Une amitié et une complicité très forte sont nées entre nous depuis et ont scellé notre accord pour cette adaptation."
Son ami l'écrivain n'a pas participé à l'écriture du scénario cosigné Marc Guilbert, Peter Kassovitz, François Marthouret et Sylvain Bursztejn : "C'est un exercice très schématisant. Ce n'est pas un copié-collé d'un roman, mais son adaptation pour un autre langage. Quand le roman est beau, écrit magnifiquement, les images de ce langage paraissent pauvrettes. Il n'a pas toujours apprécié les propositions que nous lui faisions." Trouillot a tout de même donné quelques conseils pour éviter les fautes grossières que Marthouret a pu faire par rapport à Haïti. Le tournage de Dimanche 4 janvier s'est déroulé sur 32 jours et a été partagé entre Haïti et la Guadeloupe (avec plus de jours en Guadeloupe). Grâce au financement régional, de nombreux techniciens guadeloupéens, dont certains ont travaillé sur le tournage en Haïti, ont bénéficié de la priorité à l'embauche locale.

SORTIE PRÉVUE FIN AVRIL

La majorité des acteurs, en revanche, sont Haïtiens : "D'abord parce qu'on parle le créole d'Haïti dans le film et que c'est un peu différent du créole guadeloupéen. C'est aussi parce que ces jeunes Haïtiens sont imprégnés de leur histoire. Les deux acteurs principaux sont également Haïtiens, James "Star" Pierre que j'ai découvert à Pointe-à-Pitre, et Emmanuel Vilcin, que j'ai rencontré à Paris. J'ai utilisé des acteurs professionnels et amateurs en provenance des deux îles pour les rôles secondaires."


LIRE L'INTÉGRALITÉ sur Franceantilles.fr

Laissez-nous vos commentaires !

Laissez-nous vos impressions, remarques, suggestions pour améliorer le nouveau site Sudplanète. N'hésitez surtout pas à nous rapporter les éventuels bugs que vous pourriez croiser.

Partenaires

  • Gens de la Caraïbe
  • Collectif 2004 Images
  • Caracoli

Avec le soutien de